L'Inde vise une réduction de sa quantité de gaz à effet de serre de 20 à 25% d'ici 2020 par rapport à 2005

(F2)

Le ministre indien de l'Environnement Jairam Ramesh a chiffré cette estimation par point de Produit intérieur brut, comme l'avait fait la Chine la semaine dernière, à quatre jours de la conférence de Copenhague sur le climat.Cette annonce reflète une évolution notable de la position indienne qui avait jusqu'ici refusé de chiffrer son engagement.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le ministre indien de l'Environnement Jairam Ramesh a chiffré cette estimation par point de Produit intérieur brut, comme l'avait fait la Chine la semaine dernière, à quatre jours de la conférence de Copenhague sur le climat.

Cette annonce reflète une évolution notable de la position indienne qui avait jusqu'ici refusé de chiffrer son engagement.

"A Copenhague, si nous arrivons à un accord, si nous avons un accord équitable, si nous sommes satisfaits de cet accord, nous sommes prêts à faire plus", a déclaré le ministre, sans autre précision.

L'Inde, l'un des plus gros pollueurs de la planète, était sur la sellette depuis les annonces récentes de la Chine et des Etats-Unis s'engageant à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

La Chine a récemment annoncé pour la première fois un objectif pour 2020 de réduction chiffrée de ses émissions de gaz à effet de serre par unité de PIB de 40 à 45% par rapport à 2005. Les Etats-Unis ont de leur côté annoncé vouloir réduire de 17% leurs
émissions polluantes d'ici à 2020 par rapport à 2005.

L'Inde a maintes fois répété aux pays industrialisés son refus de se voir imposer des objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre, considérant que ce serait un frein à sa croissance économique. Pour ce pays de 1,1 milliard d'habitants, les pays riches sont historiquement responsables du réchauffement climatique et doivent financer les
efforts des pays en développement.

Vous êtes à nouveau en ligne