L'Antarctique occidental se réchauffe deux fois plus vite que prévu

(NASA Reuters)

Selon des chercheurs américains, cette région est celle qui se réchauffe le plus rapidement sur Terre avec une hausse de 2,4 degrés depuis 1958. C'est important car la fonte de l'Antarctique contribuerait à 10% à la hausse globale des océans.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ces chercheurs de l'université
de l'Ohio qui ont revu et complété des relevés
de températures portant sur la période 1957-2011 - et dont l'étude est publiée dans la revue Nature Geoscience - estime que la hausse de la
température de l'Antarctique ouest est deux fois plus importante que ce qui
était estimé et  représente trois fois la
hausse moyenne à la surface du globe sur la même  période.  

Selon l'un des auteurs, David Bromwich, du
Byrd Polar Research Center, "Nos relevés suggèrent que le réchauffement
estival continu en Antarctique occidental pourrait
perturber l'équilibre de surface de la couverture de glace,  ce qui fait que la région pourrait contribuer
encore davantage à la hausse globale du niveau des
océans"
.

"Si on regarde le 4e rapport du GIEC en 2007, il n' y avait pas du
tout d'indication de réchauffement de l'Antarctique. Cette idée que
l'Antarctique ne se réchauffe pas, c'était d'ailleurs un des points
forts des arguments des climato-sceptiques. Maintenant il y a des
données qui montrent qu'une large partie de l'Antarctique se réchauffe
très clairement"
explique** le glaciologue
Jean Jouzel.

La fonte des glaces
vers l'océan serait responsable de 10% de la hausse globale des mers
liée au changement climatique : c'est  une menace majeure pour de  nombreuses villes
côtières dans les décennies à venir.

Vous êtes à nouveau en ligne