José Bové a été condamné mercredi à 1 an de prison avec sursis pour une action anti-OGM menée en novembre 2006

José Bové
José Bové (France3 Aquitaine)

José Bové, actuellement député européen Europe-Ecologie, n'a pas été condamné à une peine d'inéligibilité.J. Bové, poursuivi aux côtés de 11 autres militants, a aussi été condamné à 12.000 euros d'amende. Lors l'appel, le 23 septembre, le parquet avait requis une peine de 8 mois de prison ferme et de 4 ans de privation des droits civiques.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

José Bové, actuellement député européen Europe-Ecologie, n'a pas été condamné à une peine d'inéligibilité.

J. Bové, poursuivi aux côtés de 11 autres militants, a aussi été condamné à 12.000 euros d'amende. Lors l'appel, le 23 septembre, le parquet avait requis une peine de 8 mois de prison ferme et de 4 ans de privation des droits civiques.

En première instance, en octobre 2008, il avait été condamné à 200 jours-amende à 60 euros (soit 12.000 euros).

Cette nouvelle condamnation "n'aura pas d'incidence sur son immunité parlementaire", a commenté son avocate Me Marie-Christine Etelin, à l'issue de l'énoncé de la peine, prononcée en l'absence de l'élu européen.

Pour ses 11 co-prévenus, les juges ont confirmé les peines prononcées en première instance, soit trois mois de prison avec sursis.

Le 4 novembre 2006, José Bové, à la tête de 150 "faucheurs volontaires", avait mené une opération de "traçabilité des OGM" dans une exploitation agricole à Lugos (Gironde). Les militants avaient rendu impropre à la consommation une partie des 2.000 tonnes de maïs OGM contenues dans un silo.
Vous êtes à nouveau en ligne