Guatemala : peu de chance de retrouver des survivants

Un deuil national de trois jours a été décrété au Guatemala. Une centaine de personnes ont perdu la vie et plus de 200 sont portées disparues après l'éruption du volcan de Fuego.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Des villages entiers situés près du volcan de Fuego au Guatemala sont encore engloutis sous les cendres. Une épaisse colonne de fumée continue de s'échapper du volcan où des explosions se sont fait entendre ces dernières heures. De nouvelles coulées de lave et de boue ne sont pas à exclure. Les regains d'activité du volcan rendent difficile le travail des secours qui doivent parfois abandonner leurs fouilles pour se mettre à l'abri.

Des tests ADN effectués

Plusieurs habitants se sont fait piéger par la lave. Sur place, des volontaires apportent eau et nourriture aux secouristes qui n'ont aucun répit. Les chances de retrouver des survivants sont infimes. De nombreuses familles attendent toujours des nouvelles de leurs proches. "Des tests ADN ont dû être réalisés sur les proches pour identifier les corps, car ils sont très abimés et pas reconnaissables", explique à France 2 Francisco Rotiz. Au loin, alors que le "volcan de feu" menace toujours, des milliers d'habitants tentent de fuir leur village.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne