Guadeloupe : le fléau des sargasses

En Guadeloupe, et dans les Antilles, les sargasses pullulent sur tous les rivages. Ces algues brunes sont un véritable fléau pour les habitants, mais aussi pour l'économie locale.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La Guadeloupe, ce ne sont pas que des plages de sable fin et une eau bleu turquoise. Non, ce sont également des rivages pollués par des algues brunes toxiques : les sargasses. Elles s'accumulent par plusieurs tonnes à proximité des habitations. Et ne sont pas sans conséquence sur la vie quotidienne des habitants.

Une odeur nauséabonde

Les odeurs sont nauséabondes et les émanations toxiques. Une habitante, proche du rivage, s'est résignée à quitter son habitation, devenue malade, selon elle, à cause des sargasses. Des entrepreneurs ont également dû mettre la clé sous la porte. En cause ? Les émanations des algues qui s'attaquent aux métaux. Un couple d'imprimeurs a vu l'intégralité de son matériel être mis hors d'usage. À proximité de la plage, un hôtelier doit, quant à lui, effectuer des gestes commerciaux pour limiter la fuite des clients, alors que l'odeur des sargasses s'apparente à "une odeur de poisson pourri." Si la lutte contre ce fléau est difficile, d'autant que l'État ne souhaite pas qualifier le problème en catastrophe naturelle, l'algue a quelques avantages : ceux de pouvoir être transformée en compost ou en filtre naturel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne