Gênes : le risque de marée noire serait écarté

Les 500 tonnes de pétrole qui dérivaient depuis plusieurs jours dans la Méditerranée se sont en partie dissoutes.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une eau polluée et des odeurs de mazout sur les quais. Depuis bientôt une semaine, Gênes (Italie) fait face à une marée noire. Les opérations de pompages se multiplient pour tenter de contenir les 500 tonnes d'hydrocarbures échappées d'une raffinerie.

Des autorités optimistes

Une catastrophe écologique qui inquiète toute une région. Le plus gros de la pollution est constitué d'une nappe de pétrole de 2 000 mètres de long et de 500 mètres de large qui dérive à l'ouest de Gênes, à moins de 200 km des côtes françaises. Les plages françaises et italiennes ne seraient plus menacées par un risque de marée noire. Ce 24 avril au soir, les autorités françaises affichent leur optimisme. Le gouvernement italien, lui, assure que la situation est sous contrôle. Mais la France reste vigilante: un navire patrouille au large des côtes françaises pour prévenir les risques.

Vous êtes à nouveau en ligne