Et si le mont Fuji entrait en éruption ?

La dernière éruption du mont Fuji (Japon) remonte à 1707.
La dernière éruption du mont Fuji (Japon) remonte à 1707. (TORU HANAI / REUTERS)

La pression mesurée dans la chambre magmatique du volcan est désormais 16 fois supérieure à celle nécessaire au déclenchement d'une éruption.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

ASIE-PACIFIQUE – Et si, trois siècles après sa dernière éruption, le mont Fuji se réveillait ? L'hypothèse est envisagée par les volcanologues japonais, rapporte jeudi 6 septembre la version britannique du magazine Wired (article en anglais). La pression qu'ils ont récemment mesurée au sein de la chambre magmatique du volcan est de 1,6 mégapascal, un chiffre seize fois supérieur à celui nécessaire au déclenchement d'une éruption.

L'agence de presse Kyodo News rapporte (article en anglais) que cette forte augmentation de la pression est liée au tremblement de terre de magnitude 9,0 survenu le 11 mars 2011 au nord-est de l'archipel, qui avait engendré un tsunami et des accidents dans la centrale de Fukushima, ainsi qu'à une de ses répliques. Mais les chercheurs ajoutent que ce critère n'est pas le seul à entrer en compte dans le déclenchement d'une éruption et que, pour l'heure, le géant endormi ne donne pas de signe alarmant.

Il n'empêche, en 2004, une étude du gouvernement nippon avait estimé que les dégâts provoqués par une éruption du mont Fuji coûteraient près de 25 milliards d'euros de réparations, indique Wired. Une nouvelle évaluation serait actuellement menée par les autorités locales. 

Vous êtes à nouveau en ligne