Énergie : un nouveau souffle pour l'éolien

France 2

En Bretagne, Emmanuel Macron a annoncé le projet de six parcs éoliens, des projets suspendus depuis des mois. L'État refusait de payer le prix prévu lors des appels d'offres en 2014 et 2016, mais depuis, les tarifs pratiqués ont baissé, réduisant la facture de 15 milliards.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les éoliennes en mer vont bien tourner : après des mois de négociation, le président et les industriels ont trouvé un accord. Six parcs off shore vont émerger, notamment au large de Fécamp, du Tréport (Seine-Maritime), et dans la baie de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor). Pour Emmanuel Rollin, directeur du projet éolien en mer, "c'est une vraie bonne nouvelle pour l'environnement et pour l'emploi, car enfin, on va pouvoir concrétiser cette filière industrielle de l'éolien en mer en France".

1 700 éoliennes en mer au Royaume-Uni, 1 200 en Allemagne

À la clé, au moins 7 000 nouveaux emplois. Il y a en effet "plus de 800 entreprises en France qui travaillent dans l'éolien", comme le rapporte Pauline Le Bertre, déléguée générale de France énergie éolienne. Pour parvenir à cet accord, l'État a revu à la baisse son soutien : 15 milliards d'euros en moins, et a renégocié le prix de l'électricité de 200 € à environ 150 € le MW. En France, aucune éolienne n'est encore installée en mer. Le Royaume-Uni en possède plus de 1 700, l'Allemagne près de 1 200.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne