Ecotaxe : 200 agriculteurs déboulonnent des panneaux à Chartres

(IDÉ)

Après les portiques et les radars automatiques, les panneaux de signalisation deviennent de nouvelles cibles pour les opposants à l'écotaxe. A l'appel de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir, quelque 200 agriculteurs en ont déboulonné plusieurs centaines dans la nuit de mardi à mercredi. L'occasion également de protester contre la réforme de la Politique agricole commune.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Arrêtez de nous taxer, laissez-nous travailler ! ",
ont lancé 200 agriculteurs devant la préfecture de Chartres dans la soirée de
mardi à mercredi. Et pour bien se faire entendre, la FDSEA et les Jeunes
agriculteurs d'Eure-et-Loir ont jeté quelque 250 panneaux de signalisation aux
pieds des forces de l'ordre. Sur les panneaux : des interdictions de
circulation pour les poids-lourds ou encore l'indication d'un hôpital
psychiatrique.

Les deux syndicats agricoles entendaient ainsi protester
contre l'écotaxe. L'Eure-et-Loir est le département qui compte le plus grand
nombre de kilomètres soumis à cette taxe environnementale suspendue par le
gouvernement. Egalement dans le collimateur : la réforme de la Politique
agricole commune qui devrait priver les agriculteurs du département de 30
millions d'euros, d'après les calculs de la FDSEA.

Vous êtes à nouveau en ligne