Des employés de Tepco ont pu pénétrer pour la première fois dans l'enceinte du réacteur n°3 de la centrale nucléaire

Des employés pénètrent dans l\'enceinte du réacteur n°2 de la centrale de Fukushima, le 18 mai 2011.
Des employés pénètrent dans l'enceinte du réacteur n°2 de la centrale de Fukushima, le 18 mai 2011. (AFP - Tepco)

Cette installation est la dernière des trois tranches endommagées à avoir pu être visitée.Chacun des deux employés de Tepco ayant pénétré dans l'enceinte du réacteur a été exposé à une dose de radiations inférieure à 3 millisieverts et n'y sont restés que dix minutes.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Cette installation est la dernière des trois tranches endommagées à avoir pu être visitée.

Chacun des deux employés de Tepco ayant pénétré dans l'enceinte du réacteur a été exposé à une dose de radiations inférieure à 3 millisieverts et n'y sont restés que dix minutes.

Le gouvernement japonais à fixé à 250 millisieverts la dose maximale par membre du personnel pour toute la durée des opérations.

Malgré les radiations, l'exploitant de la centrale s'efforce d'éviter de nouvelles explosions et de mettre en place un système de refroidissement à même de stabiliser la situation dans les trois réacteurs dont le coeur a fondu.

Situation toujours critique
Des fuites y ont été décelées cette semaine, mais Tepco n'a pas modifié son calendrier, établi le mois dernier, qui prévoit une stabilisation d'ici janvier.

Nombre d'experts sont toutefois sceptiques en ce qui concerne cette échéance.

Lire aussi :

Et le dossier spécial
Vous êtes à nouveau en ligne