DIRECT. COP26 : "Si Glasgow échoue, tout échoue", prévient le Premier ministre britannique Boris Johnson

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, au sommet du G20 à Rome (Italie), le 31 octobre 2021. 
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, au sommet du G20 à Rome (Italie), le 31 octobre 2021.  (PAVEL BEDNYAKOV / SPUTNIK / AFP)

Six ans après la signature historique de l'accord de Paris, la communauté internationale a rendez-vous à Glasgow pour la 26e conférence des parties (COP), qui doit marquer une accélération de la lutte contre le réchauffement climatique.

Deux semaines décisives dans la lutte contre le dérèglement climatique. La COP26, ce sommet qui réunit chaque année les 196 pays signataires de la Convention pour le climat de l'ONU, s'ouvre dimanche 31 octobre à Glasgow (Ecosse). Six ans après la COP21 et la signature de l'accord de Paris, elle doit permettre de dresser un premier bilan de ce texte fondateur et d'accélérer les efforts contre le réchauffement climatique, dont les effets se font de plus en plus ressentir. "Si Glasgow échoue, tout échoue", a lancé le Premier ministre britannique Boris Johnson, en conclusion du sommet du G20 à Rome (Italie). Suivez cette COP en direct sur franceinfo.

"Tous les signaux sont au rouge". Le président de la COP26, le Britannique Alok Sharma, a rappelé les enjeux dans son discours. "Le rapport du Giec a été une piqure de rappel. Tous les signaux sont au rouge. Il y est clair que l'activité humaine est sans ambiguïté la cause du réchauffement climatique, a-t-il déclaré. On sait que la planète que nous partageons change pour le pire".

Ambitions revues à la hausse, aide financière, finalisation des règles de l'accord de Paris... Contrairement à la COP21, cette 26e édition ne doit pas aboutir à un accord. Les pays doivent revoir à la hausse des objectifs de réduction de gaz à effet de serre nettement insuffisants pour respecter l'accord de Paris, augmenter l'aide financière à destination des pays pauvres et finaliser les règles des marchés carbone et du contrôle de l'accord de Paris.

Les leaders mondiaux attendus lundi. La journée de dimanche sera marquée par des événements essentiellement protocolaires. La COP entrera dans le vif du sujet lundi, avec les premières prises de parole des chefs d'Etat et de gouvernement. Emmanuel Macron doit s'exprimer vers 15h15. 

Les jeunes mobilisés. Avant la COP, notre journaliste Camille Adaoust s'est rendue à la conférence de la jeunesse, qui somme les dirigeants mondiaux de lui "laisser un avenir". Samedi soir, la jeune militante suédoise Greta Thunberg, 18 ans, est arrivée en train à Glasgow, après s'être jointe la veille à Londres à une action de jeunes écologistes contre le rôle des institutions financières dans la crise climatique

Vous êtes à nouveau en ligne