"On a économisé 1,5 tonne de CO2" : à Labège, une coopérative installe des panneaux photovoltaïques sur les toits des bâtiments publics

Gérard Bolet, vice-président de la communauté de communes Sicoval, pose devant des panneaux photovolatïques installés sur un bâtiment public.
Gérard Bolet, vice-président de la communauté de communes Sicoval, pose devant des panneaux photovolatïques installés sur un bâtiment public. (MATTHIEU MONDOLONI / RADIO FRANCE)

Dans la commune de Labège, près de Toulouse, un collectif citoyen propose d’installer des panneaux photovoltaïques pour réaliser des économies d’énergie.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Julien Fouchard a les yeux sur son smartphone : "Au total, on aura produit 24 mégawattheures ! On voit que l’on a économisé 1,5 tonne de CO2, ce qui équivaut à cinq arbres plantés." En temps réel, il peut suivre la production d’énergie des sept panneaux solaires installés en différents endroits du Sicoval, une communauté de commune au sud-est de Toulouse.

La transition écologique et le réchauffement climatique ne sont pas que l’affaire des diplomates réunis en Pologne pour la COP24, la 24e Conférence sur le climat. Elle passe aussi par les initiatives citoyennes, comme à Labège, où un collectif propose d’installer sur les toits des bâtiments publics des panneaux photovoltaïques. Une manière d’économiser de l’énergie tout en sensibilisant les habitants aux problématiques écologiques.

Economiser de l'énergie en sensibilisant les habitants

Julien Fouchard fait ainsi partie des quelques 160 sociétaires de l’Icéa (Initiative citoyenne pour une énergie alternative), une coopérative citoyenne. À l’origine de ce projet né il y a un peu plus d’un an, des habitants de cette région. "Ce n’est pas nous qui allons sauver la planète, on ne fait qu’une petite part, avance modestement Jean-Paul Gardette, président de l’Icéa. Le principe de notre coopérative est que des citoyens investissent dans la coopérative en parts sociales. Avec l’argent collecté, on installe les panneaux. Une fois ces installations en place, on vend l’électricité qui est réinjectée dans le réseau. Et avec cet argent, on paie nos charges."

Plus on sera nombreux à s’investir dans ce type de projets, plus on aura un pouvoir auprès des pouvoirs politiques, et plus on aura un pouvoir économique.Jean-Paul Gardette, président de l’Icéaà franceinfo

À bord de sa voiture, il nous emmène voire les différents bâtiments, sept au total, sur lesquels ont été installés ces panneaux solaires. Des bâtiments publics comme des crèches, des écoles ou des mairies. Le choix des bâtiments publics n’est pas un hasard : "Outre le côté exemplaire, poursuit Jean-Paul Gardette, cela permet d’impliquer les élus, de provoquer les occasions pour faire de la sensibilisation, par exemple pour faire des animations autour des installations dans le Sicoval."

Rozenn Irvoas habite l’une des communes du Sicoval, la communauté de communes. Avec son mari, elle a investi dans la coopérative. "Avec mon foyer, explique Rozenn, nous avons investi 1 000 euros, parce que cela nous semble important : il faut vraiment que nous sortions des énergies fossiles, voire du nucléaire. Comme disait Nicolas Hulot : cela ne va pas assez vite !"

Les citoyens parfois en avance sur les élus

Sur les 36 communes du Sicoval, quinze participent ou soutiennent déjà cette initiative citoyenne. Un exemple à suivre pour Gérard Bolet, vice-président de la communauté de communes. "La transition écologique sera citoyenne ou ne sera pas, prédit Gérard Bolet. Les citoyens sont parfois en avance sur les élus, qui ne sont pas toujours prêts à prendre toutes les mesures qu’il faudrait pour cette transition écologique. C’est justement parce que les citoyens vont nous pousser, de plus en plus fort, que nous les prendrons, ces mesures."

Grâce aux 80 000 euros déjà récoltés, trois nouveaux dispositifs solaires seront bientôt installés sur d’autres bâtiments publics. Un début encourageant pour cette coopérative citoyenne, qui espère désormais convaincre aussi des entreprises privées de participer au projet.

Ecoutez le podcast "Agir pour ma planète"

Quel est l'impact du réchauffement climatique sur l'environnement ? Quels dangers, quelles solutions ? Retrouvez toutes les émissions et les chroniques des antennes de Radio France sur le changement climatique, à l'occasion de la COP24.

Abonnez-vous sur iTunessur Deezervia un flux RSS

Vous êtes à nouveau en ligne