DIRECT. "Vous ne pouvez pas fabriquer vos faits" : Greta Thunberg s'est exprimée face aux députés

franceinfo

La nouvelle icône écologiste participe mardi à une réunion parlementaire sur le réchauffement climatique à l'Assemblée nationale.  

Alors que la canicule frappe l'Hexagone, Greta Thunberg, 16 ans, est accueillie à l'Assemblée nationale. L'égérie du combat pour le climat est invitée par le collectif transpartisan "Accélérons la transition écologique et solidaire" à assister à une réunion parlementaire que vous pouvez regarder en direct sur notre site franceinfo.fr. La jeune fille assistera ensuite à la séance de questions au gouvernement depuis la tribune d'honneur. 

Un symbole de la jeunesse. Alors que le gouvernement est régulièrement accusé de ne pas faire assez (ou assez vite) pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les 162 députés membres du collectif transpartisan ont invité la jeune militante suédoise de la lutte climatique, qui a initié un vaste mouvement de grève de la jeunesse en août 2018 en quittant les bancs de son lycée de Stockholm pour aller manifester devant le Parlement.  

"Une activiste sous emprise", selon certains députés. Saluée par les militants écologistes, certains députés LR et RN ont fustigé une jeune "activiste sous emprise" et ont multiplié ces derniers jours les appels à boycotter la rencontre avec cette "prophétesse en culottes courtes", lui déniant toute "légitimité". "Je pense qu'elle représente surtout une vaste hypocrisie derrière laquelle le gouvernement et la majorité La République en marche (LREM) se cachent", a estimé sur franceinfo Sébastien Chenu, député du Nord et porte-parole du Rassemblement national.

Le Ceta aussi à l'Assemblée. Hasard du calendrier, l'Assemblée s'apprête à voter la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (Ceta), positif pour l'économie française selon ses défenseurs, mais porteur de risques environnementaux et sanitaires, d'après ses opposants. 

23h03 : Elle a répondu à l'invitation d'un collectif de 162 députés. Le président de l'Assemblée nationale l'a reçue très officiellement pendant une demi-heure. A seulement 16 ans, Greta Thunberg interpelle. France 3 vous résume sa journée à Paris.

21h15 : Il est 20 heures à la pendule. Voici ce qu'il faut retenir de l'actualité de ce mardi soir :

• Selon l'enquête de Matignon, les travaux effectués par François de Rugy au ministère de la Transition écologique étaient justifiés. Quant aux dîners fastueux, seuls trois d'entre eux étaient "privés", relève de son côté le rapport de l'Assemblée. Il est l'invité du journal de 20 heures de France 2 ce soir.

L'Assemblée nationale a ratifié le Ceta, le très controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada. Mais à une courte majorité, et avec 52 abstentions et 9 votes contre de députés LREM. Nous vous expliquons le contenu du texte.


Sans surprise, c'est bien Boris Johnson qui va succéder à Theresa May à la tête du parti conservateur et au poste de Premier ministre dès demain.

• La jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg s'est exprimée lors d'une réunion parlementaire sur le climat, alors que sa venue avait été critiquée par certains députés de droite et d'extrême droite. Regardez son discours.

• En tout, 81 départements sont en vigilance orange à la canicule ou aux orages. Des records de chaleur ont été battus dans plusieurs villes, dont Bordeaux ou Rennes.


• Caleb Ewan s'est imposé au sprint au terme de la 16e étape, une boucle autour de Nîmes. Julian Alaphilippe est toujours maillot jaune, mais il reste trois étapes dans les Alpes à disputer.

21h08 : Rappelons les principales infos de ce mardi dense en actualité :

• François de Rugy "n'a enfreint aucune règle", conclut l'enquête de l'Assemblée sur ses dîners. Pourtant, trois d'entre eux étaient "privés", relève le rapport. L'enquête de Matignon sur les travaux de son logement de fonction de ministre valide dans l'ensemble les dépenses. Il sera l'invité du 20 heures de France 2.


L'Assemblée nationale a voté en faveur de la ratification du Ceta, le très controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada. Mais à une courte majorité, et avec 52 abstentions et 9 votes contre de députés LREM. Nous vous expliquons le contenu du texte.


Sans surprise, les membres du Parti conservateur ont choisi Boris Johnson comme nouveau leader, lui assurant de devenir le nouveau Premier ministre, demain, en remplacement de Theresa May. Il a promis un Brexit le 31 octobre, avec ou sans accord.

• La jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg s'est exprimée lors d'une réunion parlementaire sur le climat, alors que sa venue avait été critiquée par certains députés de droite et d'extrême droite. Regardez son discours.



• En tout, 81 départements sont en vigilance orange à la canicule ou aux orages. Des records de chaleur ont été battus dans plusieurs villes dont Bordeaux. Après Paris et Lyon, Lille instaurera la circulation différenciée demain.


• Caleb Ewan s'est imposé au sprint au terme de la 16e étape, une boucle autour de Nîmes. Jakob Fulgsang, 9e du général, a chuté. Julian Alaphilippe est toujours maillot jaune, mais il reste trois étapes dans les Alpes à disputer.

15h25 : Rappelons les principales informations de ce mardi :

Sans surprise, les membres du Parti conservateur ont choisi Boris Johnson comme nouveau leader, lui assurant de devenir le nouveau Premier ministre, demain, en remplacement de Theresa May. Il a promis un Brexit le 31 octobre, avec ou sans accord.

• La jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg s'est exprimée lors d'une réunion parlementaire sur le climat, alors que sa venue avait été critiquée par certains députés de droite et d'extrême droite. Regardez son discours.

L'Assemblée nationale votera cet après-midi sur la ratification du Ceta, le très controversé traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada. Nous vous expliquons son contenu et nous répondons aux questions soulevées par ses opposants. Hier, Nicolas Hulot a appelé à voter contre.

• L'enquête sur les travaux dans le logement de fonction de François de Rugy au ministère de la Transition écologique et solidaire valide dans l'ensemble les dépenses engagées. Les conclusions de l'enquête de l'Assemblée nationale sont attendues dans l'après-midi, mais ont déjà été éventées.

• A Bordeaux ou encore à Toulouse, il n'a jamais fait aussi chaud au plus frais de la nuit. En tout, 62 départements sont en vigilance orange à la canicule ou aux orages. La circulation différenciée est instaurée à Paris et à Lyon notamment.


• Après une journée de repos, le peloton du Tour de France a repris la route à Nîmes, avec une boucle plate de 177 km. A cinq jours du terme, Julian Alaphilippe est toujours maillot jaune, mais il reste trois étapes dans les Alpes à disputer. Regardez l'étape en direct.

13h29 : Dans les commentaires de ce direct, la légitimité de la militante écologiste suédoise Greta Thunberg fait au moins autant débat que parmi les députés. L'adolescente s'exprimait tout à l'heure dans le cadre d'un débat organisé par des députés. Pour vous permettre de vous faire une idée, vous pouvez revoir l'intégralité de son discours.

12h58 : "Certaines personnes ont choisi de ne pas venir à cette réunion aujourd'hui, certaines personnes ont choisi de ne pas nous écouter. Ce n'est pas grave, après tous nous ne sommes que des enfants, vous n'avez pas le devoir de nous écouter. Par contre, vous avez le devoir d'écouter les scientifiques, et c'est tout ce que nous vous demandons."

Le discours de Greta Thunberg se termine sous les applaudissements. Une vidéo de sa prise de parole arrive, qui vous laissera vous faire une idée. Le débat se poursuit avec l'intervention de jeunes français du mouvement Youth for Climate, et vous pouvez le voir ici.

12h56 : "Comment allons-nous agir sans paraître alarmistes ? C'est la question que nous devons nous poser, et poser aux personnes en responsabilité. Car les faits scientifiques sont clairs. Et nous les enfants, tout ce que nous faisons, c'est communiquer sur ces faits scientifiques."

Lors de ce débat sur le climat à l'Assemblée, Greta Thunberg prend pour cible les entreprises et la classe politique : "Le plus gros danger, ce n'est pas d'être inactif. Le plus gros danger, c'est quand les politiques, les entreprises, font semblant d'agir".

12h43 : Devant les députés, Greta Thunberg insiste sur l'idée qu'il existe un budget limité d'émissions de CO2 restantes si l'on espère limiter le réchauffement climatique, se basant sur les estimations du Giec : "420 gigatonnes de CO2, c'est tout ce qu'il nous restait, au 1er janvier 2018, à emettre pour avoir 67% de chances d'atteindre l'objectif d'1,5 °C d'augmentation de la température mondiale."

12h36 : La jeune militante suédoise, dont la venue a été critiquée par un pan de l'Assemblée, commence par répondre à ces critiques. "Ils disent que nous les enfants nous exagérons, nous sommes des alarmistes. Pour répondre à cela, je vous invite à lire (...) le dernier rapport du Giec. Vous y trouverez toutes nos 'opinions'", explique-t-elle. Elle invite ses opposants à présenter des chiffres alternatifs à ceux du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.

13h09 : La militante écologiste Greta Thunberg prend la parole à l'Assemblée nationale au sujet du climat. Son discours est diffusé en léger différé sur franceinfo.

12h00 : Voici les principales informations ce midi :

• L'enquête sur les travaux dans le logement de fonction de François de Rugy au ministère de la Transition écologique et solidaire valide dans l'ensemble les dépenses engagées. Matignon promet tout de même une "nouvelle circulaire" pour renforcer le "process" de contrôle.

A Bordeaux ou encore à Toulouse, il n'a jamais fait aussi chaud au plus frais de la nuit. La canicule est de retour sur la France. En tout, 59 départements sont en vigilance orange. Avec les fortes chaleurs, la pollution stagne. La circulation différenciée est instaurée à Paris et à Lyon notamment.

• La jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg est arrivée à l'Assemblée nationale pour une réunion parlementaire sur le climat. Certains députés de droite et d'extrême droite critiquent sa venue et appellent au boycott.

• Après une journée de repos, le Tour de France reprend à Nîmes, avec une boucle plate de 177km. Dans cinq jours, les coureurs seront à Paris pour le sprint final. Julian Alaphilippe est toujours maillot jaune, mais il reste trois étapes dans les Alpes à disputer.

11h40 : Greta Thunberg vient d'arriver à l'Assemblée nationale. La jeune militante écologiste suédoise est accueillie par le président de l'Assemblée, Richard Ferrand.

10h31 : On va conclure le Ceta d'un côté et on va recevoir des leçons sur l'écologie de l'autre... Je ne comprends pas tout.

10h31 : On sait depuis longtemps que la Terre se réchauffe, ce n'est pas une nouveauté. On n'a pas vraiment besoin de quelqu'un qui nous le dise, on le sait, les politiques le savent. Maintenant, il faut qu'ils se bougent.Elle n'est qu'une lanceuse d'alerte, il ne faut pas lui donner plus d 'importance. Il y a déjà eu par le passé des Greta Thunbera. Ça ne sert à rien de l'insulter non plus. Mais il est sans doute trop tard pour se réveiller.

10h30 : Quelle honte tous ces politiques qui critiquent en des termes peu élégants envers les jeunes. Cela ressemble à de la discrimination anti-jeune comme si eux-seuls avaient la vérité. Un peu de respect, mesdames et messieurs les politiques car au risque de rappeler une évidence, vous travaillez pour offrir un meilleur avenir à cette génération...

10h29 : Le débat provoqué par la venue de Greta Thunberg à l'Assemblée, plus le vote de ratification du Ceta par les députés : l'actualité se téléscope aujourd'hui. Cela ne manque pas de susciter de vives réactions de votre part.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne