Climat : l'ONU tire la sonnette d'alarme à la veille de la COP 25

FRANCEINFO

Catastrophes climatiques meurtrières, sécurité alimentaire précaire, hausse du niveau de la mer... L'humanité doit arrêter de faire la guerre à la planète, estime le secrétaire général de l'ONU alors que la COP 25 s'ouvre lundi 2 décembre en Espagne.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Il faut des changements radicaux pour préserver la planète. Selon l'ONU, il faudrait baisser les émissions mondiales de gaz à effet de serre de 7,6% par an à partir de 2020 et jusqu'en 2030. De 2010 à 2019, elles ont augmenté de 1,5% chaque année. Pour inverser la tendance, il faut réduire drastiquement les consommations de pétrole, de gaz et de charbon. Ces énergies fossiles sont notre principal problème. Elles représentent 75% des émissions de gaz à effet de serre. Selon les prévisions, on en produirait encore plus du double de ce qu'il faudrait en 2030.

"Volonté politique"

Pour Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU, être à la hauteur des enjeux demande de la volonté politique pour "mettre un prix sur le carbone", pour "arrêter les subventions des combustibles fossiles", pour "arrêter de construire des centrales à charbon dès 2020". Les engagements des États ne sont vraiment pas à la hauteur des enjeux alors que débute la COP 25 lundi 2 décembre.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne