EELV soutient l'ensemble des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, la droite se montre critique

Les 150 citoyens de la Convention climat au Conseil économique social et environnemental, le 4 janvier 2019, à Paris.
Les 150 citoyens de la Convention climat au Conseil économique social et environnemental, le 4 janvier 2019, à Paris. (MAXPPP)

Les 150 citoyens de la Convention pour le climat ont formulé 150 propositions au gouvernement destinées notamment à lutter contre le réchauffement climatique.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le parti écologiste EELV apporte son soutien dimanche 21 juin à l'ensemble des propositions formulées par la Convention citoyenne pour le climat même s'il regrette "l'absence de la taxe carbone" et "l'oubli du nucléaire". Les 150 citoyens de la Convention pour le climat, mise en place après la crise des "gilets jaunes" ont formulé ce week-end 150 propositions au gouvernement destinées notamment à lutter contre le réchauffement climatique.

Saluant "l'engagement de la Convention citoyenne" et un "bel exercice de démocratie participative", EELV a appelé dans un communiqué le gouvernement à se saisir "globalement" des propositions formulées les présentant comme "un tout indissociable".

"Tout ça pour ça"

"Organisés autour de plusieurs thèmes structurants - le logement, le travail, la consommation, la nourriture et le transport - les propositions sont d'une ampleur inédite et marqueraient un tournant dans la politique de notre pays si elles étaient adoptées par les pouvoirs publics", soulignent les écologistes.

La réponse du gouvernement doit être à la hauteur du travail réalisé par les citoyens.Communiqué d'EELV

Emmanuel Macron doit recevoir à ce sujet les 150 citoyens de la Convention le 29 juin à l'Elysée. A contrario, la présidente du RN Marine Le Pen a estimé sur Twitter que la Convention citoyenne avait "accouché de propositions toutes plus loufoques les unes que les autres, sans conscience des réalités économiques et sans aucune pertinence sociale et écologique". "Tout ça pour ça", a-t-elle lancé.

"Il n'y a rien sur le nucléaire"

Pour Jean-Luc Mélenchon, "c'est un texte ample" avec "beaucoup de travail derrière. Il y a beaucoup de choses en commun avec notre propre programme", a-t-il expliqué sur LCI. "Après, a ajouté le chef de file de LFI, j'ai repéré déjà deux, trois petites choses qui me font un peu chagrin : il n'y a rien sur les conduites d'eau, on perd 20% de l'eau dans ce pays, il n'y a rien sur le nucléaire."

Pour le patron de LR, Christian Jacob, "on est dans une logique de décroissance, de contraintes, de punition". "Nous ne devons pas céder à l'écologie punitive. Il faut concilier climat et économie, le tout sur le principe du développement durable. Il faut ficher la paix à la Constitution", a-t-il dit sur BFM.

Vous êtes à nouveau en ligne