Ecologie : ce que la Convention citoyenne a changé pour les citoyens tirés au sort

France 3

Il y a un an, 150 citoyens étaient tirés au sort pour participer à la première Convention citoyenne pour le climat. Ils ont remis leurs propositions en juin dernier. Le 19/20 est allé à la rencontre de deux d'entre eux, pour savoir ce qu'ils ont vécu et ce qui a changé pour eux.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Mélanie Cosnier et Hugues-Olivier Brillouin ont fait partie des 150 citoyens qui ont planché durant 9 mois sur le changement climatique. Face à Emmanuel Macron, Hugues-Olivier a défendu les mesures proposées par la Convention citoyenne. Un discours qu'il n'aurait jamais imaginé prononcer il y a seulement quelques mois. "Cela me restera toujours. Une fois dans votre vie, vous avez le président de la République à qui vous vous adressez et qui vous écoute", explique ce photographe professionnel, climato-sceptique avant la Convention. Depuis, il fait attention à ne rien gaspiller, et affirme que "chaque geste compte".

Des ambitions politiques nées de la Convention

De son côté, Mélanie Cosnier avait déjà la fibre écolo avant la Convention. La tendance s'est accentuée. "On s'est rendus compte qu'il fallait diminuer de moitié nos consommations de viande pour limiter notre impact sur l'environnement", indique la quarantenaire, qui s'est entre temps acheté un véhicule électrique. Grâce à la Convention, elle dit avoir pris confiance en elle et s'est engagée dans la vie de son village de 650 habitants. Depuis 2 mois, elle en est devenue la maire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne