DIRECT. Convention citoyenne pour le climat : les 150 citoyens impliqués ont commencé à voter leur rapport final

CESE / YOUTUBE

La ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, recevra dimanche les propositions de la Convention, au nom de l'exécutif. Interrogée dans le "Journal du dimanche", elle se dit "à titre personnel" "favorable à un référendum".

Une dernière ligne droite après deux jours de vote. Les 150 citoyens impliqués dans la Convention citoyenne pour le climat rendent leurs propositions, dimanche 21 juin, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40% "dans un esprit de justice sociale". Dimanche en fin de matinée, la Convention a débuté le vote de son rapport final, remis à l'exécutif dans la journée. 

Une mesure controversée, la réduction du temps de travail à quatre jours (28 heures) par semaine, a été la seule à être rejetée (à 65%) samedi. La réduction de la vitesse sur l'autoroute de 130 à 110 km/h, elle aussi clivante, a recueilli quant à elle 60% des suffrages. Dimanche matin, la Convention a adopté à 63,4% la proposition de soumettre à référendum la création du crime d'écocide. Il s'agit de la première mesure que ces 150 citoyens tirés au sort proposent de soumettre à référendum. Ils se prononcent également en faveur d'un référendum pour inscrire la lutte contre le réchauffement climatique dans la Constitution. 

Un référendum sur deux mesures ? Dimanche, la Convention a rejeté l'idée d'utiliser le référendum pour d'autres mesures spécifiques. "Constitution, écocide, OK pour un référendum. Pour le reste, que le pouvoir prenne ses responsabilités", a lancé un des participants, résumant les arguments avancés par la plupart des intervenants.

Elisabeth Borne "favorable à un référendum". La ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, recevra l'ensemble des propositions de la Convention dimanche, au nom de l'exécutif. Interrogée dans le Journal du dimanche, elle se dit "à titre personnel", "favorable à un référendum""Des questions multiples permettraient de faire partager les travaux" de la Convention "avec tous les Français", estime-t-elle.  

Une rencontre avec Emmanuel Macron le 29 juin. Le chef de l'Etat doit recevoir les "150 citoyens" composant la Convention le 29 juin, afin de leur apporter de "premières réponses". Le président s'est à plusieurs reprises dit ouvert à l'idée d'interroger directement les Français sur les questions environnementales, remises au centre du débat public par la crise du coronavirus. Les propositions de la Convention arrivent ausi au moment où l'exécutif travaille sur son plan de relance face à la récession provoquée par la pandémie. 

 Des propositions très ambitieuses. Limiter drastiquement la vente de véhicules neufs, obliger les propriétaires à réaliser la rénovation énergétique de leur bien immobilier, contraindre les entreprises à reverser une partie de leurs dividendes pour la transition écologique… Les propositions soumises au vote font rarement dans la demi-mesure et dessinent une volonté de changer en profondeur notre société. Nous avons compilé les principales dans cet article.

Vous êtes à nouveau en ligne