Convention citoyenne pour le climat : Laurence Tubiana salue "plusieurs engagements vraiment importants" d'Emmanuel Macron

Le président de la République Emmanuel Macron s\'exprimant devant les 150 membre de la Convention citoyenne pour le climat lundi 29 juin 2020 à Paris.
Le président de la République Emmanuel Macron s'exprimant devant les 150 membre de la Convention citoyenne pour le climat lundi 29 juin 2020 à Paris. (CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP)

La coprésidente du comité de gouvernance de la Convention citoyenne pour le climat s'est félicitée des annonces du chef de l'Etat, qui a notamment promis d'injecter 15 milliards d'euros supplémentaires pour accélérer la transition écologique.

C'est une rencontre qui tombe à pic. Au lendemain de la poussée des écologistes aux municipales, Emmanuel Macron a donné, lundi 29 juin, des réponses "fortes" aux propositions – parfois controversées  des 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat, qu'il recevait à l'Elysée dans la matinée. Dans son discours, il a assuré qu'il porterait le combat de la création d'un crime d'écocide au sein des instances internationales et qu'il allait étudier son introduction dans le droit français.

La satisfation de Laurence Tubiana. La coprésidente du comité de gouvernance de la Convention citoyenne pour le climat a salué le discours d'Emmanuel Macron. "C'est un début de réponse assez substantiel parce que le président de la République a su répondre très rapidement aux 150 citoyens de la Convention avec des engagements. Et il y en a plusieurs qui sont vraiment importants", a-t-elle assuré.

Un référendum pour 2021 ? Le chef de l'Etat s'est dit "favorable" à la "réécriture de l'article 1er de notre Constitution (...) pour introduire les notions de biodiversité, d'environnement, de lutte contre le réchauffement climatique". Il a également déclaré qu'un référendum "sur un ou plusieurs textes de loi" reprenant d'autres propositions de la Convention pourrait être organisé en 2021. Il a en revanche écarté la demande de réécrire le préambule de la Constitution pour "placer l'environnement au-dessus de nos autres valeurs fondamentales".

 Quinze milliards d'euros pour la transition écologique. Emmanuel Macron a promis une aide de 15 milliards d’euros supplémentaires sur deux ans qui seront injectés pour la conversion écologique de l’économie française. "L'Etat prendra toute sa part", a-t-il déclaré, promettant la mise en place d'un "fonds de transformation écologique de notre économie" pour notamment "investir dans les transports propres, rénover nos bâtiments" et "inventer les industries de demain".

Près de 150 propositions. Après neuf mois de travail, les membres de la Convention ont proposé 149 mesures, parmi lesquelles la création d'un crime d'écocide par référendum, la réduction de la vitesse sur l'autoroute de 130 à 110 km/h, l'interdiction des panneaux dans l'espace public extérieur ou l'interdiction des semences OGM. Retrouvez-les dans notre article. Emmanuel Macron a recalé trois de ces propositions, dont la limitation à 110 km/h.

Vous êtes à nouveau en ligne