DIRECT. Convention citoyenne sur le climat : adoption de la mesure sur la réduction de la vitesse les autoroutes à 110 km/h

CESE

Ce sujet est celui qui avait suscité la plus vive opposition lors des débats vendredi matin.

C'est l'heure de rendre la copie. La Convention citoyenne pour le climat se réunit, du 19 au 21 juin, pour une septième et avant-dernière session. Un rendez-vous crucial puisque les 150 citoyens tirés au sort vont voter, thématique après thématique, les mesures qu'ils souhaitent proposer au gouvernement pour lutter contre le réchauffement climatique "dans un esprit de justice sociale". Un des points les plus clivants, celui de la réduction de la vitesse à 110 km/h sur autoroute a été adopté à 60% par la Convention.

Entrevue avec Emmanuel Macron le 29 juin. Le président de la République recevra le 29 juin les 150 membres de la Convention citoyenne sur le climat "afin d'apporter une première réponse à leurs propositions", a indiqué l'Elysée vendredi. C'est la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne qui viendra dimanche recevoir leurs propositions, qui doivent être adoptées par vote durant la dernière session de la Convention jusqu'à dimanche.

Réponses éxigées. A l'ouverture de la séance, la co-présidente du comité de gouvernance Laurence Tubiana a salué le travail "sérieux" des citoyens engagés dans la convention, exigeant que le gouvernement "réponde sérieusement" à ce travail. "Je voudrais rappeler à ceux qui nous regardent aujourd'hui que vous avez travaillé neuf mois sans relâche, même pendant le confinement", a-t-elle salué.

Des propositions très ambitieuses. Réduire le temps de travail, limiter drastiquement la vente de véhicules neufs, obliger les propriétaires à réaliser la rénovation énergétique de leur bien immobilier, contraindre les entreprises à reverser une partie de leurs dividendes pour la transition écologique, réguler la publicité… Les propositions soumises au vote font rarement dans la demi-mesure et dessinent une volonté de changer en profondeur notre société. Nous avons compilé les principales dans cet article.

La possibilité d'un référendum. La France va-t-elle connaître son premier référendum depuis 2005 ? C'est en tout cas la possibilité offerte aux 150 citoyens tirés au sort, qui détermineront dimanche quelles mesures peuvent faire l'objet d'un tel scrutin. Mais le dernier mot reviendra au président de la République, comme nous l'expliquons dans cet article.

Un programme chargé. Pendant trois jours, les citoyens vont voter sur les propositions élaborées par chaque groupe de travail. Le déroulé de ce week-end chargé est disponible sur le site de la Convention.

Vous êtes à nouveau en ligne