Compost : la deuxième vie des épluchures

France 3

Comment ne pas gâcher les déchets alimentaires ? Une jeune entreprise collecte ce que produisent les restaurants et les supermarchés pour les transformer en compost.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Des épinards, des carottes, des navets : dans cette petite entreprise parisienne, à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) on extrait des jus frais destinés au commerce. L'inconvénient : les déchets, qui deviennent vite envahissants, et dont il faut se débarrasser. Deux à trois fois par semaine, Toumi passe ici collecter ses épluchures, qui deviendront dans quelques jours du compost. Depuis six mois, ce nouveau service permet aux commerçants de valoriser les déchets verts.

300 kilos de compost chaque semaine

Sur son vélo électrique, Toumi fait la tournée de ses premiers clients : des restaurateurs et des supérettes. Fin de l'itinéraire en plein Paris : ce composteur industriel. À l'origine de l'initiative : deux jeunes qui voulaient éviter le gaspillage de cette ressource. 300 kilos de compost, chaque semaine, pourront être revendus à des particuliers ou des collectivités. Un composteur de plus grande capacité est à l'étude. L'entreprise met en pratique le vieil adage de Lavoisier : "Rien ne se perd, tout se transforme".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne