VIDEO. Le mode de défense peu appétissant des "mouettes infectes"

BRUT

Les fulmars survolent les eaux froides des pôles. Mieux vaut ne pas s'en prendre à eux, au risque de subir un retour de bâton des plus répugnants.  

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Pour se défendre, toutes les techniques sont bonnes. Les fulmars sont des oiseaux marins vivant dans les eaux froides aux abords des pôles Nord et Sud. Ils n'accostent sur des falaises ou des rochers que lors des périodes de reproduction et de ponte. Mais sur la terre ferme, où les petits grandissent, ils sont exposés à des prédateurs comme les renards ou d'autres oiseaux marins. Cette menace permanente les contraint à employer une méthode de protection peu ragoûtante mais implacable. 

Sauvé par un crachat 

Pour effarer les agresseurs, les fulmars régurgitent sur eux une substance nauséabonde produite à partir des poissons qu'ils ont précédemment ingérés. Ce crachat, expulsé avec précision, fait automatiquement battre en retraite les prédateurs. Il peut même coller les ailes des oiseaux entre elles, menant inévitablement les volatiles à la mort. 

Le nom "fulmar" n'a donc pas été attribué à cette espèce par erreur. Il signifie littéralement "mouette infecte" en norvégien. 

Vous êtes à nouveau en ligne