VIDEO. Le messager sagittaire, un rapace élégant mais mortel

BRUT

Il peut marcher près de 30 kilomètres par jour pour dénicher ses proies.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Admiré par les naturalistes pour sa silhouette élancée et ses plumes flatteuses, qui l'ont associé à la figure de l'archer et lui ont valu le nom de messager sagittaire, cet étrange rapace vit en Afrique sub-saharienne. Pouvant atteindre 150 centimètres de hauteur et une envergure de près de 2 mètres, il décolle laborieusement et préfère rester au sol pour chasser. Il peut marcher près de 30 kilomètres par jour pour dénicher ses proies : sauterelles, petits mammifères, lézards, serpents…

Un redoutable prédateur

C'est son anatomie particulière qui fait de lui un redoutable prédateur. Les plumes noires de ses ailes et de sa tête servent à éloigner l'attention loin de ses pattes. Ses longs membres viennent alors frapper à la vitesse de l'éclair, pouvant exercer une pression de près de 20 kilos, soit 5 fois plus que son propre poids. Bien souvent, ses proies finissent piétinées à mort. Une fois neutralisées, elles sont directement avalées, sauf pour celles de trop grande taille qu'il déchiquète pour pouvoir les ingérer.

Une espèce "vulnérable"

Les messagers sagittaires chassent aussi pour nourrir leurs petits, que des couples monogames élèvent dans des nids de plus de deux mètres de diamètre perchés dans des arbres. Bien que vivant sur une large zone de plaines et de savanes, la densité de population des messagers sagittaires est faible. On estime que seuls quelques milliers d'individus vivent à travers l'Afrique, catégorisant l'espèce comme "vulnérable". 

Vous êtes à nouveau en ligne