VIDEO. La tortue de Pinta, le ara de spix… Quatre espèces éteintes à l'état sauvage

BRUT

La tortue de Pinta, le melomys de Bamble Cay, le perce-oreille de Saint-Hélène… Vous ne verrez plus ces animaux dans la nature.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

1Les tortues Pinta

Elles ont été chassées pour leur graisse, n'avaient ni habitat ni nourriture après l'introduction de chèvres en 1959. Le dernier spécimen qui était appelé "Georges le solitaire" était le dernier représentant. Malgré plusieurs essais pour reproduire l'espèce, il décède le 24 juin 2012, sans descendant.

2Le melomys de Bramble Cay

Ces petits rongeurs ont été déclarés définitivement éteints le 18 février 2019. Ils sont les premiers mammifères terrestres à disparaître à cause du changement climatique. En effet, Bramble Cay, l'habitat principal des Melomys, a été détruit par la montée du niveau de la mer. Malgré le risque d'extinction connu des scientifiques, aucune mesure de protection n'a été mise en place pour protéger l'espèce.

3Le Ara de Spix

L'oiseau, rendu célèbre par le film Rio, n'existe plus à l'état sauvage. Du fait de la déforestation et du braconnage, l'espèce a décliné. La dernière femelle est probablement décédée dans les années 2000 et l'espèce déclarée éteinte dans la nature en 2018. Il reste quelques spécimens dans des zoos au Brésil.

4Le perce-oreille de Saint-Hélène

Il mesurait huit centimètres et était endémique de l'île de Saint-Hélène dans l'océan Atlantique. Avec l'arrivée des hommes sur l'île, son habitat a été détruit. Il n'a pas été observé depuis 1967 et a été déclaré éteint le 22 août 2014.

Vous êtes à nouveau en ligne