VIDEO. En raison du braconnage, de plus en plus d’éléphants naissent sans défenses

BRUT

En Afrique, les éléphants ne développent plus de défenses. Une anormalité génétique dont l’homme est responsable.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Des éléphants sans défenses. Voici ce que l’on observe de plus en plus chez de jeunes éléphants africains qui ne développent plus ce qui fait l’une des particularités les plus importantes du pachyderme. Le rôle de l’homme dans cette évolution anormale semble important. Pour tenter de la comprendre, les chercheurs étudient le cas du parc national de Gorongosa, au Mozambique. De 1977 à 1992, le pays à été déchiré par une violente guerre civile. Parmi les victimes des massacres, de nombreux éléphants dont la viande nourrissait les combattants et la vente de leurs défenses finançait l’achat d’armes. Résultats : 51 % des éléphants ayant survécu au conflit étaient des pachydermes nés sans défenses, et près de 32 % des individus nés après le conflit ne les ont jamais développées. En temps normal, ce chiffre devrait se situer aux alentours de 2 à 4 %.

Des défenses essentielles

Une évolution génétique qui est loin d’être une bonne nouvelle. Les éléphants se servent de leurs défenses pour creuser la terre à la recherche d’eau et pour arracher les arbres à la recherche de fibres. Elles leurs sont également très utiles pour se défendre et se battre pour leur reproduction. D’une manière générale, elles ont un profond impact sur leur évolution. Reste à savoir quelles conséquences auront leur disparition sur leur écosystème.

Vous êtes à nouveau en ligne