VIDEO. Comment la mygale mue-t-elle ?

BRUT

La mue est commune à la plupart des arthropodes : insectes, crustacés mais aussi arachnides.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Arachnophobes s'abstenir. En plus d'être impressionnante par sa taille, la mygale subit, plusieurs fois dans sa vie, une métamorphose étonnante  : la mue. Elle permet tout simplement à l'arachnide de croître mais aussi de renouveler sa surface externe. En effet, la mygale est couverte d'un squelette rigide, appelé cuticule, dont elle doit se débarrasser pour se développer physiquement. Grâce à la mue, elle va ainsi se vêtir d'une nouvelle enveloppe et de nouveaux poils urticants défensifs. Ce mécanisme apparaît tous les mois chez la jeune mygale puis il se fait beaucoup plus rare une fois que l'araignée a atteint sa taille adulte.

Toute une préparation

La mue nécessite une phase préparatoire pendant laquelle la mygale cesse de se nourrir sur plusieurs semaines. Puis, quelques heures avant la mue, elle apprête le terrain en tissant un tapis de soie au sol. Elle n'omet pas de couvrir cette couche de poils urticants pour se protéger des éventuels prédateurs pendant toute la phase de la mue. La plupart des mygales se positionnent ensuite sur le dos pour débuter leur "réincarnation".

Ce phénomène surprenant peut survenir une quinzaine de fois au cours de la vie d'une mygale.

Vous êtes à nouveau en ligne