VIDEO. 5 bonnes nouvelles pour la planète

BRUT

Les diables de Tasmanie de retour en Australie, les paillettes interdites pendant Noël… Voici 5 bonnes nouvelles pour la planète.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Au Royaume-Uni

Trois géants de la grande distribution renoncent à vendre des paillettes pour Noël. Ces minuscules morceaux de plastique à usage unique mettent des centaines d'années à se dégrader dans l'environnement. La chaîne de supermarchés Morrisons a déclaré que cette décision devrait permettre de retirer 50 tonnes de plastique de ses étagères durant la période des fêtes. "Cela signifie que nous sommes désormais 100 % sans paillettes dans toutes nos gammes de marques, ce qui est une étape importante dans la lutte contre la pollution plastique", a précisé Christine Bryce, la directrice commerciale de Morrisons.

Au Zimbabwe

Le gouvernement interdit toute exploitation minière dans les réserves naturelles du pays. Cette décision fait suite à la pression exercée par plusieurs associations après qu'une entreprise chinoise a obtenu le permis d'explorer les ressources en charbon du parc de Hwange, une réserve naturelle abritant plus de 45 000 éléphants. "L'exploitation minière dans les zones détenues par les parcs nationaux est interdite avec effet immédiat. Des mesures sont prises pour annuler immédiatement tous les titres miniers détenus dans les parcs nationaux", a déclaré le ministère de l'Information, de la publicité et de la radiodiffusion.

En Thaïlande

Le gouvernement veut limiter l'impact du tourisme de masse. Début septembre, il a annoncé qu'il allait fermer 150 parcs nationaux entre 2 et 4 mois par an afin de laisser aux écosystèmes le temps de se régénérer. Cette décision a été encouragée par les effets positifs sur l'environnement, notamment liés au confinement. Dans le sud du pays 11 nids de tortues luth ont notamment été découverts cette année, un record depuis 20 ans.

À Singapour

Un parc de 400 hectares va être créé au nord du pays afin de servir de refuge aux oiseaux, aux crocodiles, aux loutres... Cette réserve s'inscrit dans le projet qu'a Singapour de planter un million d'arbres d'ici 2030, alors que la ville-état a perdu 90 % de ses mangroves depuis 1800.

En Australie

26 diables de Tasmanie ont été réintroduits. 3000 ans après avoir disparu du continent. L'espèce ne subsistait jusqu'ici que sur l'île de Tasmanie, où elle est menacée par une forme de tumeur contagieuse. Leur réintroduction hors de l'île devrait permettre de préserver une population saine, qui pourrait permettre de sauver l'espèce si elle venait à disparaître de Tasmanie. En cas de succès, le diable de Tasmanie reprendrait aussi sa place dans un écosystème privé depuis longtemps de l'un de ses prédateurs emblématiques.

Vous êtes à nouveau en ligne