Loire-Atlantique : un projet de zone industrielle fait polémique

Deux ans et demi après l’abandon de Notre-Dame-des-Landes, un autre projet controversé mobilise les écologistes en Loire-Atlantique, qui ne veulent pas d’une grande zone industrielle sur le site du port de Nantes-Saint-Nazaire.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Quelque 395 hectares qui s’étendent sur les bords de Loire pourraient être transformés en grande zone industrielle du port de Nantes-Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Jeudi 17 septembre, cela fait près d’un mois qu’une zone à défendre (ZAD) barre l’accès au site, au moyen de barricades. “L’idée c’est de bloquer tout bulldozer et toute destruction pour préserver l’Île du Carnet et les 116 espèces menacées”, résume une zadiste.

“Restauration de 280 ha de milieu naturel”

L’ambition du projet est de transformer une partie du carnet en zone industrielle, afin d'accueillir des entreprises engagées dans le développement des énergies marines renouvelables. Un projet d’intérêt public majeur, selon le Grand Port maritime de Nantes Saint-Nazaire. “Ce projet, de notre point de vue est créateur de valeur, à la fois pour 1 000 emplois qui sont en jeu et la restauration de 280 ha de milieu naturel”, assure Olivier Trétout, président du directoire du Grand Port maritime de Nantes-Saint-Nazaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne