Les accidents en légère hausse lors de la dernière saison de chasse

Une chasse au gros gibier dans une forêt de Seine-et-Marne, le 11 février 2019.
Une chasse au gros gibier dans une forêt de Seine-et-Marne, le 11 février 2019. (LAURENT LE CRABE / HANS LUCAS / AFP)

Selon les données de l'Office français de la biodiversité, 90% des victimes de ces accidents sont des chasseurs.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La dernière saison de chasse a connu une légère hausse des accidents, avec un total de 141, contre 131 lors la saison précédente, a indiqué vendredi 17 juillet l'Office français de la biodiversité (OFB). Parmi eux, 11 sont des accidents mortels (dont un "non-chasseur"), contre 7 en 2018-2019.

>> Sécurité, accidents, gilet jaune... On répond à dix questions pas si bêtes sur la chasse

Globalement, 90% des victimes d'accidents sont des chasseurs, selon l'OFB. Celui-ci souligne toutefois que la tendance à plus long terme est à la baisse, avec une chute de 71% du nombre d'accidents mortels par rapport à 1999.

Les mauvaises manipulations des armes parmi les causes principales

Selon ce bilan, 56% des accidents se sont produits lors de chasses au grand gibier, pendant lesquelles 99% des accidents "sont dus à des fautes humaines", relève l'OFB.

Les principales causes d'accidents sont les mauvaises manipulations de l'arme, première cause notamment des "auto-accidents", le non-respect de l'angle de tir de 30° (destiné à éviter de toucher un autre participant sur le côté lors de chasses postées) et les tirs à hauteur d'homme ou en direction d'habitations et de routes ouvertes à la circulation.

Vous êtes à nouveau en ligne