"La diminution de la biodiversité menace notre sécurité alimentaire", affirme un rapport de la FAO

Abeille butinant une fleur du parc Saint James à Londres. La raréfaction des abeilles représente une menace pour la sécurité alimentaire.
Abeille butinant une fleur du parc Saint James à Londres. La raréfaction des abeilles représente une menace pour la sécurité alimentaire. (TOBY MELVILLE / X90004)

L'organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) met en garde sur le risque de pénurie alimentaire lié à la diminution de la biodiversité. Dans un rapport publié le 22 février 2019, la FAO lance un cri d’alarme : tous les jours des espèces ou des plantes, qui ne pourront jamais êtres retrouvées, disparaissent.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les principaux facteurs de la perte de la biodiversité alimentaire et agricole sont la pollution, la surexploitation des terres et la surpêche, le changement climatique, la croissance démographique et l'urbanisation.

Les forêts, les pâturages, les mangroves, les herbiers marins, les récifs coralliens et les zones humides en général – des écosystèmes essentiels qui fournissent de nombreux services à l'alimentation et à l'agriculture et abritent d'innombrables espèces – connaissent un déclin rapide.

La perte de biodiversité touche surtout l'agriculture. L'humanité cultive environ 6000 plantes pour se nourrir mais, en réalité, seules 200 d'entre elles contribuent à remplir son assiette et neuf seulement représentent 66% de toutes les récoltes dans le monde.

Sur les 7745 races de bétail locales répertoriées par pays dans le monde, 26% sont menacées d'extinction.

Près du tiers des stocks de poissons est surexploité et plus de la moitié a atteint sa limite de résistance, peut-on lire dans ce rapport de la FAO.

La pollinisation en danger

L'organisation internationale souligne aussi que 75% des récoltes dans le monde dépendent de la pollinisation au moment où les colonies d'abeilles se font de plus en plus rares et où tous les insectes pollinisateurs, ennemis naturels des organismes nuisibles, déclinent rapidement. 

De nombreuses espèces associées à la biodiversité sont également gravement menacées. Elles comprennent les oiseaux, les chauves-souris – qui contribuent à contrôler les parasites et les maladies, la biodiversité des sols – et les pollinisateurs sauvages, tels que les papillons.

Pollution et changement climatique

"La perte de la biodiversité pour l'alimentation et l'agriculture compromet sérieusement notre capacité à alimenter et à nourrir une population mondiale en croissance constante. Cela réduit notre efficacité face aux défis croissants du changement climatique et limite notre capacité à cultiver sans nuire à l’environnement", a déclaré M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO.

La bonne nouvelle est que de nombreuses pratiques agricoles respectueuses de la biodiversité sucitent un intérêt croissant.

Mais si les pratiques agricoles visant à favoriser la biodiversité ont progressé, il reste encore beaucoup à faire, selon la FAO, qui appelle les gouvernements à se saisir du problème.

Vous êtes à nouveau en ligne