Environnement : les Polynésiens veulent préserver les bénitiers de Tatakoto

FRANCE 3

À Tahiti, comment ces coquillages sont-ils protégés de la surpêche ?

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C'est un lagon aux eaux turquoise situé à 1 200 kilomètres de Tahiti. Un endroit où le bénitier, un coquillage, est en grand danger. Il est victime de la surpêche. La population de bénitiers de Tatakoto a été divisée par 52 entre 2004 et 2017. Chaque jour, un habitant troque son uniforme de policier pour une tenue de plongée, avec un objectif : sauver un maximum de coquillages. Les bénitiers sont ensuite transportés dans des jardins de préservation, fraîchement inaugurés.

Des bénitiers recueillis et transportés dans des enclos protégés

"Nous allons remettre en place les bénitiers dans l'enclos et faire les recensements pour préserver l'espèce contre la prédation. Les coquillages vont rester là jusqu'à la fin de leur vie", explique Pierre Maere, policier municipal de Tatakoto et plongeur. Un programme de gestion et d'exploitation a été mis en place et confié à une association pour que les coquillages puissent évoluer le plus naturellement possible.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne