Création de parcs naturels régionaux : "On a encore besoin de convaincre, parce qu’il y a en a encore qui croient que la biodiversité n’est pas un enjeu"

Le parc naturel régional du Verdon dans les Alpes-de-Haute-Provence 
Le parc naturel régional du Verdon dans les Alpes-de-Haute-Provence  (PHILIPPE CLÉMENT / BELPRESS/MAXPPP)

La création de 4 parcs naturel régionaux est "un pas supplémentaire" vers la prise de conscience écologique, estime Michael Weber, le président de la Fédération des parcs naturels régionaux de France, mercredi 12 février sur franceinfo.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Quatre nouveaux parcs seront créés dans le Mont Ventoux, la Baie de Somme, les Corbières et dans une partie du Doubs. Leur création a été confirmée lors d'un Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron. Un projet salué par Michael Weber, le président de la Fédération des parcs naturels régionaux de France, mercredi 12 février sur franceinfo. 

Ces mesures permettent "de prendre conscience de l’ensemble des acteurs publics aujourd’hui, on a encore besoin de convaincre en permanence. Parce qu’il y a en a encore qui croient que la biodiversité n’est pas un enjeu", estime Michael Weber. Il rappelle le rôle des parcs naturels régionaux : "C’est d'amener, par la démonstration, les uns et les autres à changer leurs habitudes sur le territoire".

Notre credo c’est de convaincre mais de ne pas contraindreMichael Weberà franceinfo

"Ce qui est important dans les parcs c’est toute la médiation avec les habitants. Ils deviennent acteurs de leur environnement (…) Bien sûr, il y a des secteurs où on l’impose, sur des réserves, comme Natura 2000 par exemple. Mais en dehors de ces zones très protégées, il y a aussi des zones que l’on appelle corridors écologiques, qui amenèrent à ce que la biodiversité se porte mieux demain", explique Michael Weber.

Michael Weber rappelle aussi l'importance de la biodiversité : "L’humain est une espèce parmi d’autres mais sa présence sur la planète est conditionnée à la présence des autres espèces". Il prend en exemple le "dépérissement de certaines essences, comme le hêtre qui est inquiétant, pas seulement pour la forêt mais aussi pour toute l’économie qui va derrière".

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne