Comment protéger les animaux lors de leur migration ?

FRANCE 2

En Bretagne, une route a été fermée à la circulation pendant près de trois mois pour permettre aux grenouilles de la traverser sans se faire renverser lors de leur migration. Il ne s'agit pas de la première décision prise en ce sens en France ; le point avec la journaliste Diane Schlienger en direct du plateau de France 2.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Fermer une route pour assurer la migration des batraciens : une mesure exceptionnelle, mais pas inédite en France. "Elle existe depuis les années 1960 avec ce que l'on appelle les passages à faune, ou encore écoducs, écoponts, lombriducs, et crapauducs, selon la forme que prennent ces constructions et l'espèce pour laquelle elles sont faites. La France est l'un des pays pionniers : 1 799 passages jalonnent aujourd'hui le réseau autoroutier", explique la journaliste Diane Schlienger.

"30 000 collisions chaque année en France"

Quel est l'objectif de ces mesures ? "Il est triple. D'abord, permettre la migration et la reproduction des espèces, rétablir les espaces écologiques malgré les constructions humaines et, enfin, éviter les accidents avec les trains ou les véhicules. Un phénomène très fréquent avec 30 000 collisions chaque année en France. Selon le ministère de l'Écologie, pour préserver la biodiversité, il faudrait, pour la grande faune, un passage tous les 1 à 3 km, et tous les 300 mètres pour les petits animaux. Aujourd'hui, ce n'est pas encore le cas", reprend Diane Schlienger.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne