Camargue : parrainer un flamant rose pour préserver l'espèce

Un institut de recherche en Camargue propose une opération originale pour Noël : parrainer un flamant rose pour préserver l'espèce.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La vie des flamants roses réserve bien des surprises. Aux Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches-du-Rhône), Antoine Arnaud, ornithologue, est un observateur privilégié. Depuis plus de vingt ans, il suit des individus équipés de bagues, avec toujours la même sensation de découverte. Une femelle de 43 ans a par exemple été baguée en 1977. "C'est quand même assez fantastique de pouvoir observer des animaux qui sont aussi longévifs", confie Antoine Arnaud.

Ambassadeur des zones humides

Ces identifications permettent d'étudier leur comportement, comme lors des parades nuptiales. Les oiseaux seront ensuite appariés, avant de s'installer sur des colonies au printemps. Grâce au site Monflamant.com, il est possible de partager leur vie en Méditerranée. Pour Noël, les internautes peuvent y parrainer différentes familles. Ces offres ludiques sont destinées à sensibiliser le grand public sur la fragilité de l'espèce. "C'est un peu l'ambassadeur des zones humides. Si on protège le flamant rose, on protège tout le cortège d'espèces ou de milieux dont le flamant a besoin pour survivre", explique Jean Jalbert, directeur de l'institut de recherche camarguais Tour du Valat, à Arles (Bouches-du-Rhône). 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne