Biodiversité : le Muséum d'histoire naturelle enrichit sa banque de graines

FRANCE 3

Les agents du Muséum d'histoire naturelle collectent des graines de plantes sauvages afin de compléter la collection de l'établissement, débutée au XIXe siècle.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Elles sont sur les chemins des promeneurs, mais n'attirent pas forcément l'attention. Les graines de plantes sauvages font pourtant l'objet d'une récolte en vue d'enrichir la collection du Muséum d'histoire naturelle. Elles constituent une richesse à préserver afin d'empêcher leur disparition. Des agents du musée sillonnent la nature, armés de sécateurs et de sacs de papier kraft, et le ramassage se fait sans distinction. "L'idée c'est que ce qui est commun aujourd'hui sera rare demain", explique Simon Long, adjoint au responsable graineterie du musée.

30 000 échantillons au sein de la banque

"On ne doit pas prélever plus de 20%", indique-t-il. Toute cette récolte ira donc enrichir la banque de graines, avec une méthodologie précise. "Les fleurs et les feuilles vont permettre de confirmer l'identification de la plante", éclaire Yves Pauthier, responsable graineterie. Une fois notées la date du prélèvement et les coordonnées GPS, les graines rejoindront les 30 000 échantillons d'une collection débutée au XIXe siècle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne