Biodiversité : des récifs artificiels imprimés en 3D

FRANCE 2

Des récifs artificiels ont été installés le long du littoral méditerranéen français. Un moyen de protéger la biodiversité au large des stations balnéaires, comme ce fût le cas au Cap d'Agde (Hérault).

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

32 récifs artificiels de près de 1,5 tonne chacun ont été installés dans les profondeurs de la mer méditerranée, au Cap d'Agde (Hérault). "On a créé différentes cavités de différentes formes, de différentes dimensions (...) pour répondre aux besoins de chaque espèce que l'on veut voir sur les récifs. On peut le faire avec ce degré de précision, de finesse et d’esthétique grâce à l'impression 3D", dévoile Martin Perrot, directeur de Seaboost.

Préserver la biodiversité marine

Ces récifs en béton conçus via imprimante 3D pourront lester les bouées en surface qui délimitent les zones de baignades. Ils vont remplacer les systèmes actuels, souvent à l'origine de l'altération des fonds et de la dégradation de certaines espèces. Le projet de 250 000 € est financé à moitié par le ministère de la Transition écologique. Avec ces nouveaux habitats artificiels, les scientifiques espèrent attirer de nouvelles espèces menacées, comme des seiches ou des congres, et ainsi préserver la biodiversité marine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne