VIDEO. Sivens : avec la mort de Rémi Fraisse, les manifestants ont "perdu un des leurs"

M. BOUGAULT, W. KAMLI / FRANCE 3

Depuis la mort du jeune manifestant, "ce n'est plus la même atmosphère" sur le site du barrage contesté de Sivens (Tarn), confie un opposant au projet.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La conférence de presse du procureur d'Albi était très attendue. Après l'autopsie du corps de Rémi Fraisse, ce sont cette fois ses vêtements qui ont apporté de nouveaux éléments, mardi 28 octobre. "Des traces de TNT" ont été retrouvées sur les effets personnels du jeune manifestant mort dans la nuit de samedi à dimanche sur le site du barrage contesté de Sivens (Tarn), accréditant la thèse de l'usage "d'un explosif militaire de type grenade offensive".

Sur les lieux, cette annonce n'étonne pas les militants. Depuis trois jours déjà, ils pointaient du doigt la responsabilité des gendarmes. Certains sont très en colère : "Là, il y a une haine supplémentaire", explique une manifestante à France 3.

"On a perdu un des nôtres"

Par petits groupes, ils ont tenté de bloquer tous les accès possibles au site, afin d'éviter que les engins de chantier ne pénètrent dans la zone. Sur place, la mort de Rémi Fraisse reste très présente. "Depuis dimanche, ce n'est plus la même atmosphère, dit un homme. On a perdu un des nôtres." Quelques photos et des fleurs ont été installées à quelques mètres de l'endroit où le jeune homme a perdu la vie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne