VIDEO. Après la manifestation pour Rémi Fraisse, 21 interpellations à Nantes

M. DANA / FRANCE 3

Le rassemblement "contre les violences policières" a dégénéré, faisant au moins cinq blessés. Récit. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La manifestation contre "les violences policières" a rapidement dégénéré. A Nantes (Loire-Atlantique), plusieurs centaines de personnes ont défilé, samedi 1er novembre, à la mémoire de Rémi Fraisse, mort sur le site du projet du barrage de Sivens (Tarn).

De violents heurts ont blessé au moins cinq personnes, dont trois manifestants et deux membres des forces de l'ordre. Des "bouteilles remplies d'acide" ont été jetées sur les CRS, qui ont répondu par des tirs de grenades lacrymogènes et assourdissantes. Vingt-et-un manifestants ont été interpellés dans cette ville, a annoncé le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans la soirée

> Retrouvez les événements de la journée dans ce direct

Une manifestante de 21 ans a été blessée aux jambes par les éclats de plastique d'une grenade de "désencerclement" qui a explosé à ses pieds, tandis qu'un autre aurait été blessé au visage par un tir de flash-ball, selon des photos postées sur les réseaux sociaux. D'autres rassemblements étaient prévus dans plusieurs villes en France. A Toulouse, la manifestation a elle aussi débouché sur des affrontements avec les forces de l'ordre. 

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne