VIDEO. Décès de Rémi Fraisse : les forces de l’ordre mises en cause

France 2

Dans l’enquête sur la mort de Rémi Fraisse, c’est désormais la thèse d’un décès dû à une grenade offensive lancée par les gendarmes qui est privilégiée. Une équipe de France 2 fait le point.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les résultats sont tombés dans l’après-midi du mardi 28 octobre. Des traces de TNT, un explosif contenu dans les grenades offensives des policiers, ont été retrouvées sur les vêtements du jeune militant de 21 ans dont le corps a été découvert sur le site du barrage de Sivens (Tarn) dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 octobre. Les forces de l’ordre sont donc désormais clairement mises en cause.

Dans une vidéo amateur tournée samedi 25 octobre sur les lieux du drame lors des affrontements, on entend clairement des bruits d’explosion. Cette nuit-là, vers 2 heures du matin, le tir d’une grenade dite offensive aurait été ordonné. Rémi Fraisse se trouvait au beau milieu des violences. Il est touché au dos et meurt sur le coup.

"C’est un non-violent"

Les enquêteurs espèrent toujours pouvoir analyser le sac à dos de Rémi Fraisse. Contenait-il des explosifs ? Pour les proches de Rémi Fraisse, cette thèse n’est pas crédible. "C’est un non-violent, c’est un pacifiste. Ça ne peut pas être quelqu’un qui transportait des explosifs", a affirmé Pascal Barbier, un ami de la famille.

Selon le procureur, c’est désormais le parquet de Toulouse qui sera compétent pour juger des actes commis par des militaires dans l’exercice de leur fonction.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne