Sivens : vers un nouveau projet de barrage ?

FRANCE 3

Le gouvernement espère mettre tout le monde d'accord sur le projet de barrage de Sivens (Tarn), abandonné en 2015 suite à la mort de Rémi Fraisse. Les autorités ont changé de méthode : convaincre au lieu d'imposer.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

À l'horizon, des terres sèches. Les champs sont assoiffés et le constat est toujours aussi alarmant. À quelques mètres, le Tescou ne coule plus : toute la vallée souffre de sécheresse. Les agriculteurs demandent de réguler cette eau, abondante en hiver et si rare en été. "On ne veut pas arrêter la rivière (...) nous ce qu'on veut arrêter c'est le surplus de ce débit pour pouvoir le relâcher en période d'été pour que la vie des poissons continue et pour que l'on puisse arroser quand on en a besoin ", déclare le céréalier Maxime Durand.

L'idée d'un lac artificiel refait surface

Quatre années après l'abandon du barrage de Sivens, l'idée de créer un nouveau lac artificiel refait surface. Mais le projet d'alimenter l'agriculture locale menace 93 espèces protégées. Des affrontements se sont multipliés. Le 26 octobre 2014, Rémi Fraisse, jeune écologiste, est tué par une grenade. Quatre ans après des dizaines de réunions, un nouveau projet émerge et les inquiétudes des villageois réapparaissent. Par petits pas, un consensus se fait, mais les opposants les plus radicaux ont refusé de participer au processus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne