Sivens : cinq ans après la mort de Rémi Fraisse, la mobilisation demeure

À Sivens (Tarn), un nouveau projet de retenue d'eau est évoqué cinq ans après la mort de Rémi Fraisse lors de manifestations contre le chantier du barrage, abandonné depuis.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le 26 octobre 2014, Rémi Fraisse succombait à ses blessures après l'explosion d'une grenade offensive lors de heurts avec les gendarmes, à Sivens dans le Tarn. Cinq ans plus tard, et alors que des militants écologistes ont rendu hommage au jeune homme sur le site de l'ancien projet de barrage, l'affaire reste sans procès. La justice a estimé que la mort du militant est un accident. Depuis, certaines armes ont été interdites lors des manifestations. Le Défenseur des droits lui non plus n'avait pas estimé que c'était un acte volontaire de la part du gendarme.  

Un nouveau projet contesté 

Sur le terrain, le projet du barrage a été abandonné en 2015. Mais il semble qu'un nouveau projet émerge désormais. Le nouvel ouvrage, imaginé par les élus et certaines associations afin d'irriguer les terres agricoles, fait lui aussi l'objet d'oppositions. "On craint, effectivement, que derrière le terme très flou d'ouvrage se cache la volonté d'un barrage, qu'on voudrait en plus nous faire croire qu'il aurait été décidé au consensus. Ce qui n'est absolument pas le cas", explique une militante.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne