Mort de Rémi Fraisse : la thèse de la grenade offensive confirmée par les analyses

Un gendarme fait face à des manifestants sur le site du barrage de Sivens (Tarn), le 9 septembre 2014. 
Un gendarme fait face à des manifestants sur le site du barrage de Sivens (Tarn), le 9 septembre 2014.  (REMY GABALDA / AFP)

Le procureur avait indiqué que le drame était probablement lié à un tel engin. La piste a été confirmée après de nouvelles analyses. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le procureur d'Albi avait déjà évoqué la piste. La voici confirmée par de nouvelles analyses, vendredi 31 octobre. Les analyses du sac à dos que portait le manifestant Rémi Fraisse au moment de sa mort, dimanche, confirment la thèse d'un décès causé par une grenade offensive des gendarmes, sur le site du futur barrage de Sivens (Tarn).

En effet, "les examens réalisés sur le sac à dos de Rémi Fraisse ne mettent en évidence aucune substance, sinon le TNT présent dans la grenade utilisée par la gendarmerie, indique une source proche du dossier. C'est donc bien l'explosion de la grenade qui a causé la mort de Rémi Fraisse." Un proche de l'enquête confirme également que ces analyses n'ont pas fait apparaître d'éléments chimiques entrant dans la composition des engins pyrotechniques artisanaux fabriqués par une partie des adversaires du barrage sur le site, utilisés contre les forces de l'ordre.

Ces analyses ont été menées sur les restes du sac à dos - notamment le dos du sac et les bretelles - que portait Rémi Fraisse la nuit du drame. En effet, l'intégralité de cette pièce à conviction manque toujours à l'appel.

Vous êtes à nouveau en ligne