DIRECT. Mort de Rémi Fraisse : "Nous n'avons rien à craindre" de l'enquête, assure Manuel Valls

Des membres de la Confédération paysanne manifestent, mardi 28 octobre à Amiens (Somme), après la mort de Rémi Fraisse.
Des membres de la Confédération paysanne manifestent, mardi 28 octobre à Amiens (Somme), après la mort de Rémi Fraisse. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

La mort du jeune militant écologiste, ce week-end lors d'affrontements avec les forces de l'ordre sur le site du barrage contesté de Sivens (Tarn), continue d'agiter la classe politique.

Rémi Fraisse, militant écologiste de 21 ans, est mort, dans la nuit de samedi à dimanche 26 octobre, lors d'affrontements avec les forces de l'ordre sur le site du barrage de Sivens (Tarn). Le drame provoque la colère des manifestants opposés au projet et la division de la classe politique.

L'enquête progresse. Les analyses pratiquées sur les vêtements de Rémi Fraisse révèlent des traces de TNT, explosif utilisé dans les grenades offensives des gendarmes. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé la suspension de ces armes.

Alors que le gouvernement promet d'établir la "vérité" sur les circonstances de la mort de Rémi Fraisse, le Parti de gauche (PG) a réclamé, mardi, la démission de Bernard Cazeneuve.

 La construction du barrage de Sivens est suspendue jusqu'à vendredi, où un vote sur la question pourrait être organisé au conseil général.

 

Vous êtes à nouveau en ligne