Barrage de Sivens : évacuation dans le calme

France 3

Les zadistes du barrage de Sivens (Tarn) ont été évacués sans grande violence vendredi 6 mars.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le Conseil général du Tarn a rendu un arbitrage très attendu vendredi 6 mars. Le projet de barrage sur le site de Sivens sera réduit de moitié. L'expulsion des zadistes a immédiatement été ordonnée par le ministère de l'Intérieur. 300 gendarmes ont investi le site par toutes les entrées en fin de matinée. Face à eux, une trentaine de zadistes. À l'endroit même où Rémy Fraisse a perdu la vie en octobre 2014, ils se sont regroupés, s'accrochant les uns aux autres pour compliquer la tâche des gendarmes. Ils ont finalement été escortés vers la sortie, sans grande violence.

Une quinzaine de gardes à vue

Hormis quelques récalcitrants perchés sur le toit d'une ancienne ferme, tout s'est déroulé dans le calme. Au total, une trentaine de zadistes ont été évacués. Une quinzaine a été placée en garde à vue pour attroupement interdit et violence sur agents de la force publique. L'expulsion a été décidée immédiatement après la décision du Conseil général du Tarn, vendredi matin. En fin d'après-midi, des camions-bennes sont entrés sur le site pour démonter les habitations précaires des zadistes. Les affaires personnelles des militants ont été emmenées.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne