Bactérie tueuse d'oliviers en Corse : une souche différente de celle identifiée en Italie

Des ouvriers abattent des oliviers infectés par la bactérie tueuse d\'arbres Xylella fastidiosa, à Oria (Italie), le 13 avril 2015.
Des ouvriers abattent des oliviers infectés par la bactérie tueuse d'arbres Xylella fastidiosa, à Oria (Italie), le 13 avril 2015. (GAETANO LO PORTO / AP / SIPA)

Les analyses de la souche de Xylella fastidiosa identifiée en Corse du Sud indiquent qu'elle est "totalement différente" de celle qui sévit dans le sud de l'Italie, indique le ministère de l'Agriculture, jeudi.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La bactérie tueuse d'oliviers identifiée en Corse n'est pas la même que celle qui sévit en Italie. La souche de Xylella fastidiosa trouvée en Corse du Sud "appartient à la sous-espèce 'multiplex', totalement différente de la sous-espèce 'pauca' identifiée en Italie" dans la région des Pouilles, a annoncé jeudi le ministère de l'Agriculture.

Le résultat de ces analyses intervient quelques heures après l'annonce par le préfet de Corse que des plantes provenant "de la même pépinière" que le premier arbuste infecté ont été testées positives à la bactérie.

Aucune solution pour soigner les arbres infectés

Alors qu'un cas a été détecté, pour la première fois, à Propriano (Corse-du-Sud), la préfecture de Corse a annoncé, le 24 juillet, de nouvelles mesures de lutte contre Xylella fastidiosa. La bactérie s'attaque à près de 200 végétaux, dont les oliviers, et il n'existe pour le moment aucune parade.

Les scientifiques ne trouvent pas de solution pour soigner les arbres. Or, le risque de propagation dans tout le bassin méditerranéen est réel. Les autorités italiennes et françaises tentent surtout de contenir la progression de Xylella fastidiosa.

Vous êtes à nouveau en ligne