Après que Mme Jouanno s'est dite favorable à un Grenelle 3, M.Accoyer a jugé mercredi "déraisonnable" cette proposition

Bernard Accoyer, président de l\'Assemblée nationale
Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale (France 2)

Faisant valoir que les parlementaires venaient "à peine de voter le Grenelle 2" et ses "250 articles", le président de l'Assemblée a lancé: "Soyons sérieux, la France est en avance sur tous les autres pays quant aux décisions courageuses que nous venions de prendre en matière d'environnement".Il répondait aux Questions d'Info LCP/France Info/AFP.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Faisant valoir que les parlementaires venaient "à peine de voter le Grenelle 2" et ses "250 articles", le président de l'Assemblée a lancé: "Soyons sérieux, la France est en avance sur tous les autres pays quant aux décisions courageuses que nous venions de prendre en matière d'environnement".

Il répondait aux Questions d'Info LCP/France Info/AFP.

"Laissons les choses s'appliquer, se consolider. Il paraît déraisonnable, avant même d'appliquer le texte précédent, d'en imaginer un autre", a poursuivi Bernard Accoyer. S'il est "d'accord pour que l'on réfléchisse pour la suite à aller encore plus loin", il est opposé à l'élaboration d'un texte "dans l'immédiat".

Et de lancer: "Un peu de calme sur les normes, un peu de calme sur une législation qui devient de plus en plus inflationniste. On se calme", avant de conclure: "Réfléchissons à l'avenir mais là ça suffit, il faut se calmer. Laissons les décrets être publiés, laissons les Français s'approprier ces avancées considérables en terme de bonnes pratiques de développement durable".

Le secrétaire d'Etat à l'Ecologie Chantal Jouanno a plaidé, dans Le Monde daté de jeudi, pour l'élaboration d'un Grenelle 3 centré sur la mise en place de nouveaux indicateurs de la performance économique et du progrès qui prennent en compte "la finitude des ressources".

"La loi Grenelle 2 (adoptée il y a une semaine par les députés) est la traduction des différents engagements techniques. En revanche, sur les principes, il y a encore à faire. La logique serait de rentrer dans un Grenelle 3", a-t-elle estimé dans le quotidien. "Le premier sujet concerne les suites à donner au rapport Stiglitz sur la mesure de la performance économique et du progrès social", a-t-elle expliqué, sans préciser la forme que pourrait prendre ce Grenelle 3.

Le Prix Nobel d'économie américain Joseph Stiglitz a remis en septembre à Nicolas Sarkozy un rapport qui propose une série de pistes pour combler les carences du Produit intérieur brut, indicateur de référence, en mettant en particulier l'accent sur la mesure du bien-être ou la prise en compte des activités non-marchandes.

Autre volet qui devrait, selon Mme Jouanno, figurer dans ce Grenelle 3 : la "généralisation de la décision à cinq" (Etat, collectivités locales, patronat, syndicats, ONG).

Lire aussi:
>> , par Catherine Rougerie

Vous êtes à nouveau en ligne