Marée noire au Brésil : un tanker battant pavillon grec est le "principal suspect", annonce le gouvernement

Une photo de la marée noire sur la plage Pontal de Coruripe (nord-est du Brésil), le 7 octobre 2019. 
Une photo de la marée noire sur la plage Pontal de Coruripe (nord-est du Brésil), le 7 octobre 2019.  (HO / IBAMA / AFP)

Les recherches se poursuivent pour savoir si l'origine de ce déversement de pétrole, qui date du 29 juillet, est accidentelle ou criminelle.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Un tanker battant pavillon grec est "le principal suspect" de la marée noire qui a touché plus de 2 000 km de côtes au nord-est du Brésil, a annoncé le ministère de la Défense, vendredi 1er novembre. Il confirme par ailleurs que le pétrole qui s'est répandu en mer le 29 juillet provenait du Venezuela.

Le tanker transportait du brut provenant du terminal pétrolier San José au Venezuela et faisait route vers l'Afrique du Sud.Ministère de la Défense brésilien

Ce pétrolier n'avait pas désactivé son système de détection par satellite et "n'a jamais communiqué à l'autorité maritime brésilienne sur ce déversement" de pétrole "à caractère inédit". Le communiqué du ministère indique que les recherches se poursuivent pour savoir si l'origine est accidentelle ou criminelle.

Un mandat de perquisition a été émis au siège d'une compagnie maritime à Rio de Janeiro, a annoncé de son côté la police fédérale sans donner le nom de l'entreprise. De son côté, le parquet évoquait des dégâts "incommensurables" sur les côtes brésiliennes.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne