A partir de ce lundi, les humains vivent "à crédit" sur Terre

(Ce 8 août c'est le jour du dépassement, en 1970, c'était le 23 décembre © MaxPPP)

Nous ne sommes que le 8 août, mais l'humanité a déjà épuisé toutes les ressources à sa disposition pour l'année 2016. C'est ce que l'ONG Global FootPrint Network nomme le "jour du dépassement".

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Chaque année, Global FootPrint Network calcule le "budget écologique" de l'humanité et la date du "découvert" tombe de plus en plus tôt, signe que le processus d'épuisement des ressources naturelles s'accélère. Le principal facteur de ce dépassement, ce sont les émissions de carbone. Elles représentent  60% de notre empreinte écologique globale.

 

Comment faire ? - Mathis Wackernagel, co-fondateur de Global Footprint Network
--'--
--'--

 En à peine 8 mois nous avons émis plus de CO2 que la planète peut en absorber. C’est la même chose pour l’eau douce, le poisson et les denrées agricoles. Les humains ont déjà mangé ou bu ce que la Terre peut donner sur une année. Evidemment d'ici le 31 décembre nous allons continuer à manger, à nous chauffer, mais cette surexploitation a de multiples conséquences.

Par exemple 90% des stocks de poissons sont aujourd’hui menacés de disparition à plus ou moins long terme. 

De pire en pire chaque année

Signe que d'années en années la situation se dégrade, le jour du dépassement tombe de plus en plus tôt. En 2000, c'était le 4 octobre, en 1970, c’était le 23 décembre. Les premiers responsables de cette situation sont les pays développés. Les Australiens et les Américains sont les plus mauvais élèves. Si tout le monde vivait comme eux, il faudrait l'équivalent de cinq planètes Terre pour soutenir la consommation de l'humanité. Trois dans le cas de la France.

 

(©)
 

 

Vous êtes à nouveau en ligne