En visite en Turquie, François défend le dialogue inter-religieux

(Le pape François et le président turc Recep Tayyip Erdogan vendredi à Ankara © REUTERS/Umit Bektas)

Le pape est arrivé vendredi à Ankara pour une visite de trois jours en Turquie. Il a visité aujourd’hui le mausolée d'Attatürk avant une rencontre avec le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan. Le pape s’est exprimé pour défendre le dialogue entre les religions et saluer la Turquie pour son accueil des réfugiés syriens et irakiens.

C’est avec l’objectif de favoriser la rencontre et le dialogue entre des cultures différentes que le pape François est arrivé vendredi midi en Turquie, où il restera jusqu’à dimanche. "Il est fondamental que les citoyens musulmans, juifs et chrétiens (...) jouissent des mêmes droits et respectent les mêmes devoirs ", a-t-il déclaré à Ankara.

 

François a aussi profité de sa rencontre avec le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan pour saluer les efforts de la Turquie pour accueillir les populations qui ont fui la Syrie et l’Irak pour échapper à la menace djihadiste. Il a également appelé à la solidarité internationale. "La communauté internationale a l'obligation morale de l'aider à prendre soin des réfugiés ", a dit le souverain pontife.

 

Recep Tayyip Erdogan s’est inquiété pour sa part des  "préjugés " qui se développent selon lui entre les mondes musulman et chrétien. "L'islamophobie monte sérieusement et rapidement. Nous devons œuvrer ensemble  contre les menaces qui pèsent sur notre planète : l'intolérance, le racisme et  les discriminations ", a-t-il déclaré après s’être entretenu avec François.

Le pape a débuté vendredi une visite de trois jours entre Ankara et Istanbul. Les précisions d’Anaïs Feuga
--'--
--'--

A LIRE AUSSI - GRAND FORMAT  | Le pape François en Turquie auprès des chrétiens d'Orient