Biélorussie : "Nous allons nous battre pour notre liberté", affirme Svetlana Tikhanovskaïa

FRANCEINFO

En Biélorussie, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Minsk, dimanche 13 septembre, contre le président Loukachenko. Sa principale opposante, en exil en Lituanie, Svetlana Tikhanovskaïa a donné une interview exclusive à franceinfo.

Svetlana Tikhanovskaïa est devenue le visage de l’opposition en Biélorussie, elle a fait naître l’espoir de tout un peuple. En août, elle a osé défier à l’élection présidentielle Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 26 ans. Aujourd’hui en exil à Vilnius (Lituanie), Svetlana Tikhanovskaïa  est toujours aussi déterminée à faire chuter le président réélu. "Mon destin, ma mission est de devenir une présidente de transition qui va mener le pays vers de nouvelles élections. Je suis avec mon peuple, je suis l’une des leurs et nous allons nous battre pour notre liberté", affirme la cheffe de l’opposition biélorusse.

Tikhanovskaïa candidate "par amour"

Cette mère de famille de 38 ans, plutôt réservée, s’est retrouvée à la tête de la contestation quand son mari, un lanceur d’alerte très populaire, a été arrêté et emprisonné. Elle décide alors de reprendre le flambeau. Elle s’est déclarée candidate "par amour". Elle est ensuite propulsée leader de l’opposition et a perdu une élection présidentielle controversée. "Si j’étais restée en Biélorussie, j’aurais été emprisonnée et je ne pourrais pas aider mon peuple", indique-t-elle. Depuis l’étranger, Svetlana Tikhanovskaïa lance un appel à l’Union européenne : "Réfléchissez à des sanctions".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne