Biélorussie : des élections présidentielles sous tension

Après la réélection d'Alexandre Loukachenko pour un sixième mandat consécutif, l'opposition dénonce une fraude massive. Un homme est mort lors d'une manifestation, réprimée d'ailleurs par les forces de l'ordre.

Deuxième nuit de tensions à Minsk. Dans la capitale biélorusse, les manifestants appellent les policiers à les soutenir, mais ceux-ci interviennent de manière disproportionnée et viennent les réprimer. Des airs de guérilla dans la ville, qui illustrent les tensions. Dimanche 9 août au soir, Minsk était à feu et à sang. D'après un dernier comptage, une trentaine de personnes ont été interpellées lundi 10 août, contre 3 000 dimanche dans tout le pays, Un homme a d'ailleurs perdu la vie.

"La loi reste la loi"

Avec près de 10 % des voix, la candidate de l'opposition battue, choquée, dénonce des fraudes et a refusé de reconnaître le résultat. "Je crois que nous avons déjà gagné car nous avons surmonté notre peur, notre indifférence envers la politique", lance Svetlana Tikhanovskaïa. Faux pour Alexandre Loukachenko, reconduit pour un sixième mandat. Il dirige le pays depuis 26 ans. Pour lui, "la loi reste la loi". L'élection a été jugée "non-libre" par les observateurs étrangers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne